Notre Directeur, Miguel Dubois

photo

Pourquoi la musique ?

C'est à 10 ans, le jeune Miguel Dubois est tombé dans la musique et comme Obélix, a avalé toute la marmite ! Un hasard ? Pas vraiment ! Le fantôme du grand-père trompettiste, prix de conservatoire de Paris, trop tôt disparu, planait dans la famille quand en 1981, il a franchi pour la première fois les portes de l'école de musique de l'Harmonie de Saint-Pol-sur-Mer, sa ville natale. Une harmonie prestigieuse admirée à l'intérieur comme à l'extérieur de Saint-Pol-sur-Mer. Il venait faire de la trompette comme papy, on l'a trouvé suffisamment costaud pour faire du tuba. Ce sera donc le tuba. 
Formé initialement à Saint-Pol sur Mer, Miguel Dubois a rapidement regagné la classe d'Hervé Brisse à Roubaix, puis celle de Bernard Liénard à Aubervillers et La Courneuve. Il a ainsi décroché une médaille d'or de saxhorn, une autre de musique de chambre, un premier prix accessit au saxhorn, un deuxième prix au tuba basse en 1998 à Aubervillers.
La précieuse trompette gravée du grand-père conservée a fini par noircir dans la cave, mais la flamme de la musique a été transmise. Elle n'est toujours pas éteinte et ce ne sont pas les musiciens d'Audruicq qui s'en plaindront !

Le tuba, c'est sympa !
Miguel Dubois prêche inlassablement "en musique" pour cet instrument qui sait entre ses mains se faire virtuose. Comme tout récemment à Watten en jouant en soliste avec l'harmonie. De quoi susciter les vocations...

photo

Relève assurée
C'est également à Saint-Pol-sur-Mer qu'il a donné ses premiers cours en tant que professeur de tuba en 1993 et c'est aussi là qu'il a croisé la route de Virginie, saxophoniste. L'histoire d'amour a porté ses fruits : Clément, 11 ans, percussionniste et Thomas, 9 ans, tubiste (comme papa !).

Miguel Dubois a repris la tête de la Musique Municipale d'Audruicq depuis la rentrée 2010. Portrait d'un chef… enthousiaste !

"Pour le plaisir" ? C'est un peu le mot d'ordre de Miguel Dubois, nouveau directeur de l'Harmonie municipale d'Audruicq. Non, il n'est pas fan d'Herbert Léonard, ni même de Questions pour un Champion. Non, il ne chante pas à tue-tête "Pour le plaisir" sous la douche, d'ailleurs il ne chante pas sous la douche ! Et non, ce n'est même pas sa chanson préférée… Et pourtant c'est quand même le mot-clé de Miguel Dubois quand il parle de son projet, ou plutôt de ses multiples projets, pour la formation audruicquoise. Depuis septembre, Miguel Dubois a en effet pris la succession de Thierry Cécille, toujours directeur de l'école de musique d'Audruicq, pour mener à la baguette la quarantaine de musiciens audruicquois. Une baguette volontaire, exigeante, déterminée, dynamique, ambitieuse et fraternelle… Une baguette magique ?


Le plaisir des musiciens


Pour Miguel Dubois, le plaisir des musiciens est absolument essentiel. "Pas question qu'ils viennent aux répétitions avec des semelles de plomb, ils doivent être impatients de se retrouver pour prendre du plaisir à jouer ensemble, ne doivent pas voir les deux heures de répétition passer, et même avoir envie de travailler leur partition à la maison..."
Pour cela, il a sa recette : un programme vivant, renouvelé sans cesse, des rencontres musicales, du travail, un esprit convivial et détendu mais néanmoins travailleur… Ils ne doivent pas un seul instant s'ennuyer et pourtant beaucoup travailler.
Miguel Dubois a choisi de conjuguer le mot "plaisir" à tous les temps et particulièrement à celui du travail... "Mais pour cela, il faut créer une osmose et faire régner un esprit fraternel." Mais là, chut, la recette reste secrète !!
Découvrir de nouvelles pièces originales en première partie de concert avec au moins une pièce de concours "histoire de tenir la forme" et en seconde partie, élaborer des programmes thématiques (cirque, musiques de films, western, séries TV, années 80, celtique, années de guerre…), inviter des compositeurs, d'autres ensembles, jouer avec des solistes, échanger avec d'autres musiciens, user de décors, vidéos, cris, chants sont autant d'épices pour pimenter le menu afin de captiver à la fois les musiciens et les spectateurs !

Le plaisir des spectateurs


Car l'enjeu est là… Oeuvrer pour le plaisir des spectateurs, et tout d'abord, il faut les surprendre ! "Le spectateur doit être un peu comme au cinéma, et se faire son propre film. L'orchestre propose une bande originale avec des morceaux imagés, des musiques vivantes ayant du caractère. Et une fois le concert fini, le spectateur doit continuer à rêver, poursuivre son film, et se souvenir du concert encore le lendemain…", clame Miguel Dubois.
Nul doute qu'ensuite le spectateur conquis en parlera autour de lui et se fera le héraut de l'orchestre !
Car l'objectif est là : faire connaître l'harmonie d'Audruicq dans toute la région et pourquoi pas au-delà...
Les projets du nouveau directeur abondent à tel point qu'il faudrait près d'une dizaine d'années pour tous les réaliser mais qu'importe, Miguel Dubois voit loin, Miguel Dubois voit haut, Miguel Dubois voit grand. Et cette ambition, il a su la communiquer à la municipalité qui l'a choisie pour diriger l'harmonie, mais également et surtout aux musiciens...
Et pour faire parler de l'Harmonie d'Audruicq, outre les concerts, Miguel Dubois mise également sur les défilés.
Les défilés, les sorties à l'extérieur sont en effet utiles pour faire connaître l'orchestre mais également ils permettent de rapporter de l'argent à l'association. Par ailleurs, si elles ne sont pas trop nombreuses, les sorties contribuent à créer des moments de convivialité entre les musiciens. "Elles peuvent être de purs plaisirs", assure-t-il.


"Travail, bonheur et découvertes"


Riche de ces expériences musicales en tant que musicien réserviste du Brass Band du 43e RI de Lille (depuis 2005), musicien dans l'orchestre d'Eurodisney lors des 5 ans du parc, dans la Musique du 8e régiment de Transmissions de Suresnes au Mont-Valérien (lors de son service militaire), de son engagement dans la Musique principale des Troupes de Marine (aujourd'hui Musique principale de l'Armée de Terre), riche de ces rencontres formatrices avec de grands musiciens et de grands chefs (Vladimir Cosma, Jimmy Owens, Antoine Hervé...), riche de toutes les rencontres humaines et musicales avec les musiciens de différentes harmonies qu'il est venu renforcer, riche de son expérience à la tête de la musique de Marck pendant huit années, riche de ses années de professorats à Saint Pol sur Mer, Coudekerque Branche, Grande Synthe et Le Portel, voici Miguel Dubois à Audruicq avec un leitmotiv : "travail, bonheur et découvertes". Et le moins que l'on puisse dire est que son acclimatation a été immédiate et aisée.

Hélène Cailliez Etuin

Photos au tuba de Médéric Dupuis
en extérieur de Frédéric Berteloot